Courte Escapade à Longon

Fin Juillet, les températures grimpent, Osons La Différence en fait de même : Destination le refuge de Longon, en limite du Parc du Mercantour, à près de 2000m d’altitude. La vacherie (ou maison des vaches !), est un bâtiment tout en longueur posé en bordure des Portes de Longon, un beau plateau aux pelouses vertes et fleuries.

Le groupe compte 35 participants, nous emmenons 4 joëlettes. Rendez-vous 9h au Col de la Couillole, histoire de se regrouper et n’emmener que le minimum de véhicules sur la piste chaotique de Roubion au hameau de Vignols, point de départ de la randonnée. Presque tout le monde est à l’heure, une petite équipe s’est arrêté à Roubion pour prendre le café, nous les rejoignons. Les 8 véhicules se lancent les uns après les autres sur la longue piste de 8km qui mène à Vignols. Il faudra près de 40mn aux premiers pour rejoindre le hameau. Le parking qui compte une petite 20aine de place n’est pas trop plein, nous devrions avoir assez de place.

Les joëlettes sont montées, les chaussures de rando chaussées, nous attendons les derniers véhicules dont nous sommes sans nouvelle depuis Roubion, ici pas moyen d’utiliser le portable.

Après de longues minutes d’attente, on nous informe que la voiture du groupe de Corinne est bloquée 2km avant le parking, un petit détachement joëlette les rejoint et effectivement, la petite auto-matique, pourtant neuve, semble avoir tout donné sur la piste, impossible d’avancer plus loin. Nous la stationnons sur le bas-côté, on verra bien demain…

Il doit être près de 11h45 quand enfin, la fine équipe est prête à décoller.

Montée un peu ardue à travers le hameau de Vignols, nous entrons dans le Parc du Mercantour, la piste se transforme en sentier, la végétation se fait plus clairsemée, les premières marmottes apparaissent.

Les Portes de Longon sont atteintes en début d’après-midi, il est grand temps de faire une pause pique-nique. Le temps se couvre, quelques goutes tombent sur le groupe assis dans l’herbe.

Après la pause, redémarrage, le groupe s’étire entre les premières joëlettes qui ont avalée le plateau roulant de Longon et les derniers marcheurs qui prennent leur temps. Une joëlette est dépêchée pour soulager Camille sur les quelques 100aines de mètres avant le refuge.

Installation au refuge, il n’y a pas assez de matelas pour tout le monde ? Effectivement, 2 par personne, ce n’est pas ce qui était prévu dans le contrat. Les matelas sont redistribués plus équitablement et tout rentre dans l’ordre.

Un petit groupe de randonneurs part explorer le Mont Aucelier.

Un épisode de pluie, puis de grêle et le soleil revient et avec lui les courageux randonneurs ainsi que l’apéro tant attendu. La traditionnelle socca de Manu accompagne les pichets de rosé et de sirop a la menthe. Suit le repas, toujours aussi savoureux, pissaladière, viande mijotée, polenta, fromage du plateau (ou plateau de fromage) et yaourts.

La nuit est plutôt calme et réparatrice, pour la plupart.

Le lendemain, petit déjeuner, ciel bleu immaculé, le soleil se lève sur le Mont Mounier.

Un petit détour par la cascade, où certains se baignent et d’autres profitent de la vue sur la Tinée.

Puis vers 11h, le premier groupe joëlette quitte le refuge, direction le parking de Vignols. Le reste de la troupe mettra un peu plus de temps à démarrer. Tout le monde rejoint le parking dans l’après-midi, pendant que certains démontent les joëlettes, d’autre préfèrent se baigner. On se dit au revoir, par vagues successives, ravi d’avoir passé un formidable weekend. Et tout le monde, ou presque, redescend sur la Côte la tête pleine de souvenir de Longon.

Album Margaux

 

Rando à la Chatte Pendue (67)

Dimanche 15 juillet 2018

Le cri de guerre de cette journée placée sous le signe de la finale de la coupe du monde n’était pas « Allez les Bleus » mais « Allez les Oranges » !

 

Kaelle, notre pilote du jour, a été un exemple de courage et nous la remercions pour la confiance qu’elle nous a témoignée car le parcours était très difficile et chaotique.

Le départ de la randonnée nous a en quelques secondes fait comprendre que ça ne serait pas de tout repos. Nous n’avons pas tardé à sortir les gros muscles pour affronter des sentiers étroits et accidentés, joliment décorés de rochers, racines, troncs et de nombreux passages par des escaliers aménagés pour pouvoir pénétrer dans la zone de protection de la Chatte Pendue, entièrement grillagée.

Kaelle et la joëlette ont pris leur envol à de nombreuses reprises afin de franchir tous ces obstacles, et toujours sous haute sécurité pour que tout se passe au mieux. L’entraide était à son maximum.

descente escalier

Après une ascension sportive, nous voilà arrivés à la Chatte Pendue pour un repos bien mérité. Le site nous offre une vue imprenable sur la vallée de la Bruche.

Les enfants affamés se jettent sur les pique-niques et les adultes aussi !! On en profite pour papoter, reprendre des forces, échanger et se reposer avant d’entamer la descente vers le château de Salm.

Le retour vers l’étang du Coucou se fera sous une pluie battante, au pas de course pour certains et pour d’autres tranquillement bien emmitouflés dans leur poncho…

Un grand merci à chacun(e) pour votre participation active, votre bonne humeur et la bienveillance qui aura été présente tout la journée !

(Texte Nadine)

Toutes les photos sont là !

 

Grand bivouac au Schneeberg

30 juin-1 juillet 2018

Toutazimut a organisé un bivouac au Schneeberg avec la participation d’Osons La Différence.bivouac schneeberg

Romain qui est monté là-haut en joëlette, nous fait partager ce qu’il a vécu dans ce récit :

TOUTAZIMUT et OSONS LA DIFFÉRENCE m’ont invité à Bivouaquer, mais tout de suite je me suis demandé c’est quoi Bivouaquer ? 

C’est donc pour la première fois que avec mon sac à dos évidement avec des chamallows pour le feu de camp et mon sac de couchage que je suis parti à l’aventure ! C’est alors que le 30 juin avec une super équipe je suis parti gravir le Schneeberg en joëlette. 
Une rencontre avec de super personnes d’origine différente. Une montée parfois avec des chemins très difficiles. 
A 16h nous sommes arrivés au sommet du Schneeberg avec une vue exceptionnelle comme si on était dans un avion. C’est alors que nous nous sommes installés : certains veulent dormir dans des tentes et les plus courageux dorment à la belle étoile sur le rocher ou avec Mia le chien de l’aventure. C’est alors que après nous nous somme installés autour du feu de camp. Tout en fêtant la Victoire de la France face à l’Argentine !! Nous avons donc mangér un super repas.
Quelques tours de magie plus tard on a sorti les chamallows et la guitare et voilà une super ambiance de feu de camp digne d’un film Américain que je n’oublierai jamais avec une lune orange.

feu de camps

Le matin nous nous sommes réveillés avec un super bon petit déjeuner préparé avec gentillesse. 
Et nous avons démonté les tentes puis quelques tours de magie et nous sommes partis pour le retour. Nous descendons le Schneeberg et nous remarquons qu’en fait on se serait trompé de chemin… On a dû marcher 5 km de plus… Nous arrivons en bas et nous mangeons un petit en cas cornichon ou du Nutella le mélange des deux ne devaient pas être bon… les plus contents de leurs exploits vont boire un petit coup au bar d’à côté. Et voilà la fin de notre super histoire qui se finit beaucoup trop vite mais avec de supers souvenirs bien rigolos. 😁
Signé le pilote et Magicien de l’aventure !

 

Merci à Toutazimut (et Charles en particulier) de nous avoir contacté et proposé ce Grand Bivouac ! Il y en aura d’autres !

Plein de photos ici 🙂 

 

Randonnée au Guirbaden

Dimanche 24 juin

La fraîcheur du matin était agréable pour affronter la 1ère montée, facile ou un peu plus compliqué… eh oui quelle idée de dévorer deux croissants pur beurre fourrés aux amandes au petit dèj ! 😉
Le sentier monte tranquillement jusqu’au château, où nous ferons une petite halte pour visiter et admirer le point de vue et boire un coup !

Groupe Guirbaden

Un peu plus bas, pause picnic : ça papote, ça rigole, ça picole (que de l’eau… ou presque).
La température est idéale, le sous-bois très agréable, chacun et chacune profite à son rythme.
Mathieu redécouvre la joëlette tranquillement, le sourire aux lèvres pendant que Thibault se marre et papote… !!

Quelques passages rigolos dans la boue, dans l’eau, tant pis pour ceux qui ont mis des baskets !!
La rando se termine par la traversée de Grendelbruch et pour ne pas se quitter tout de suite, une belle terrasse, de la bière à gogo, de la tarte aux myrtilles et des gros fous rires !!
Merci à tous, grâce à chacun de vous encore une très belle journée de partage, d’amitié et de découvertes.

Les photos sont là !

 

Rando avec des collaborateurs de Indosuez

Ce jeudi 28 juin 2018, l’association Osons La Différence, en partenariat avec CFM Indosuez Wealth Management, organisait une randonnée joëlette avec 3 enfants en situation de handicap.

Cette action s’inscrivait dans le programme de bénévolat « Citizen Day », permettant aux collaborateurs de CFM Indosuez Wealth Management de mettre à disposition leur temps et leurs compétences auprès d’associations partenaires.

Cette journée a été menée avec le soutien de l’association « Les Enfants de Frankie » et au profit de l’Institut Médico-Éducatif « Les Hirondelles » de Biot. Lorie, Sarah et Ryan ont partagé avec une dizaine de collaborateurs de la banque, des bénévoles des associations, et des accompagnateurs de l’IME une randonnée le long de la Brague, entre Biot et Valbonne.

 

Rando 06: Le Plan Brague

Afin de rencontrer Chloé, venue exprès de Toulouse pour partager une sortie joëlette avec Osons La Différence, et après l’annulation de la rando du jour au Pont des Tuves, pour cause de risque d’orage, un plan B (comme Brague, la rivière qui coule entre Châteauneuf et Antibes) était organisé dans l’urgence avec un petit groupe.

Une première partie en limite de la technopole de Sophia Antipolis. Rendez-vous avec le groupe de 11 sur le parking Air France. Départ direction Amadeus et le pont des Tamarins sur des petits sentiers et des bonnes pistes forestières. De là, le petit groupe remonte le long de la Brague par un sentier pittoresque et technique. Racines, rochers, marches, … On décide de faire une pause dans un coin paradisiaque (mais presque), mais non, Christelle nous dissuade et nous promets un endroit encore plus agréable, à 10mn d’ici, qu’à cela ne tienne, on continue. 30mn plus tard, un peu inquiets de trouver le coin nous nous demandons si on suit bien la bonne rivière. Finalement c’est proche du pont de la Veiriere que nous trouvons le fameux coin. Effectivement, c’est somptueux, des vasques, des petites cascade, une plage, … l’endroit est idéal, merci Christelle, nous n’avons jamais douté de toi !

Pendant qu’un petit groupe s’installe et fait trempette, un détachement de 3 remonte rapidement en direction du parking de départ, histoire de récupérer quelques piqueniques (et un fut de bière !) laissés dans les véhicules.

Le groupe est réunis 20mn plus tard, on se baigne dans l’eau claire, fraiche mais très raisonnable. Puis c’est piquenique partagé.

On ne sent pas une grande motivation pour redémarrer et quitter ce joli coin.

Il doit être 15h quand on se dit qu’il est peut-être temps d’y aller.

Remontée de la Brague, jusqu’au vallon du Bruguet, puis à travers le maquis par un sentier étroit, caillouteux et épineux.

Arrivée en bas de la montée de Air France, corde tendue, quelques gouttes commencent à tomber.

Ouf, le parking et les véhicules sont atteint sous la pluie. Démontage rapide, quelques bises et on se souhaite un bon retour.

 

Les Jeux sont faits

Toutes les photos, ou presque: https://photos.app.goo.gl/mLtOIUvsbJFsYlsD3

Comme chaque année depuis 4 ans, quelques sportifs de Osons La Différence participent aux Jeux de Sophia, ces épreuves sportives inter-entreprise. Cette année, 2 équipes joëlette étaient en place au départ de la course d’orientation. Autour de André nous avions Margaux, Michèle, Isabelle, Jean, Pierre, Pascal et autour de Jean-Christophe, Pierre-Henri et quelques-uns de ses collègues de Orange.

Départ de la course vers 18h, distribution des cartes, du doigt électronique, quelques consignes : « suivez plutôt les balises dans l’ordre croissant 1, 2, …, 12 ». L’équipes de Dédé se lance sur la piste et commence par la balise 12, c’est que le début. Une piste bien large qui descend dans la forêt pour démarrer. Les premières balises un peu délicates à identifier. « La 13, je te dis que c’est la 13, pas la 12. Elle est ou la 12, alors? Ça c’est la 13, c’est écrit dessus, je te dis que c’est pas la 12. Heuu, mince, ça serait pas la 113, celle-là ? ». Et oui, dans l’univers de la CO on peut tout à fait avoir 113 = 12.

Bref, on lira les consignes l’année prochaine. Ça continue dans la bonne humeur malgré tout. On rejoint la piste Air France, puis le vallon du Bruguet, petit passage les pieds dans l’eau.

On s’enfonce plus en avant le long de la rivière, ça glisse et c’est étroit. Le doigt électronique de Margaux chauffe, les balises sont avalées, 11, 10, 9…

Maintenant ça monte, fallait bien que ça arrive, un sentier boueux, des marches, la corde est installée, des concurrents coureurs qui n’ont rien demandé à personne sont recrutés pour les passages les plus délicats, merci les amis. On rejoins les environs de la route des Crêtes, pour redescendre et prendre un petit sentier qui suit plus ou moins la courbe de niveau. L’équipage est rodé, Michèle à la navigation, Isabelle à l’avant, Pascal à l’arrière, Pierre et Jean tantôt à la corde tantôt sur les cotés, et Margaux qui cherche des champignons 😊 Après 1h30, on n’a pas vu le temps passer, l’équipage (enfin, son doigt électronique) de André franchit la ligne d’arrivée. L’équipage de JC arrive quelques minutes plus tard. Quelle belle balade, un petit groupe fait le débriefing au Sun City autour de quelques bières.

Merci Aurélien et VSAO pour ce superbe parcours, à Françoise et Chloé des Jeux de Sophia pour leur accueil, à l’année prochaine.

Merci Margaux pour les photos!

En attendant, les amateurs de course d’orientation sont invités à participer à la prochaine Joëlette’Orientation de Sophia 2018 qui aura lieu le Jeudi 22 novembre dans les Bouillides… A suivre…

Randonnée joëlette à Dauendorf

Le lundi 21 mai, Osons La Différence a été invité par Mickaël et sa famille à un jolie randonnée.

rando

Photo Julien Bur

En plus de celle de Mickaël, deux autres joëlettes participaient avec Djamila et Sandrine. Nous étions même accompagnés d’une calèche.

La chaleur rendait d’autant plus agréable les pauses à l’ombre des arbres.

Pause

Photo Julien Bur

Mickael et Sandrine

Photo DNA

La journée s’est terminée par une soirée conviviale autour de tartes flambées.

Merci à Michaël, sa famille et à tous leurs amis pour l’organisation de cette très belle journée.

 

Aux Sources du Bonheur

Toutes les photos : https://photos.app.goo.gl/0dP6DKVz7NETervD3

Une équipe d’une vingtaine participants a pris part à la 17eme édition de la rando des Sources organisée par le foyer rural de Fayence/Tourrettes. Au programme une petite ballade de 6km autour de l’espace Bourgain de Callian. Un accueil impeccable et chaleureux, avec café, gâteaux et tout ce qu’il faut. Départ plus ou moins à l’heure vers 9h45. Le petit groupe s’engage sur les chemins qui mènent à la centrale photovoltaïque, on emprunte quelques chemins et pistes pour retrouver la route de Saint Cézaire. Un ravitaillement nous attends après à peine 3 ou 4 km, les organisateurs ont vraiment tout prévu. Ça se ravitaille, ça discute, ça rigole, l’ambiance est conviviale comme toujours, les participants ne sont pas tous motivés pour reprendre le chemin. On redémarre malgré tout. Quelques doutes, les petits panneaux jaunes qui balisent la balade ont disparu, par où prendre ? On se fie aux indication des habitués du coin, pour enfin retrouver le parcours « officiel ». La rando se termine tranquillement, le petit groupe s’étirant sur les chemins de Callian. Arrivée, installation sous les barnums, l’apéro est servi, les pique-niques tirés du sac. Tout le monde est d’accord pour dire qu’on a passé une super journée, on se dit vivement la prochaine rando des sources. Il faudra attendre 2 ans, tristesse.

A bientôt, le 24 juin, dans les gorges de la Siagne : Pont des Tuves

 

 

 

 

Week-end au Refuge du Sotré (Vosges)

Samedi 12 mai

Grand soleil et températures quasi estivales pour une randonnée assez sportive avec deux joëlettes !

Départ depuis l’auberge du Tanet Seestaedtle, on monte directement sur les crêtes, en laissant le lac vert sur notre droite. Rude montée, ça sera la plus dure !

Nous arrivons ensuite sur le Gazon de Faite puis le Gazon de Faing, où nous pique-niquons en profitant du soleil et de la magnifique vue sur le lac du Forlet (lac des truites).

Nous redescendons ensuite vers le lac du Forlet depuis l’Altenkraekopf. Très belle descente un peu technique avec les joëlettes agrémentée de franches rigolades.

Retour vers l’auberge du Segstaedtle en passant par le lac vert.

Photo groupe

Nous terminons la journée au refuge du Sotré où nous passerons la nuit après s’être rassasié avec un très bon repas marcaire.

Dimanche 13 mai

Petit déjeuner au refuge. Puis départ pour l’activité de descente avec trois accompagnateurs du refuge du Sotré. Une descente d’environ 500 m de dénivelé avec un Cimgo, deux Quadrix et 8 trottinettes tout terrain.

Camilia passe devant avec le Cimgo piloté par notre accompagnateur Yannick. Virginie et Yvette en Quadrix sont parties pour une course effrénée, suivies de près par les trottinettes.

Passage par le joli petit lac de Fischboedle où nous buvons un peu de thé.

Pour terminer, Camilia préfère que son papa passe devant… pour pouvoir le dépasser juste avant l’arrivée à Metzeral 🙂

Groupe descente

La météo étant moins clémente le dimanche, nous préférons manger à l’abri à l’auberge du Pied du Hohneck pour conclure ce magnifique week-end !

Toutes les photos sont là !

 

Load more