Revenir à Accueil

La joëlette

Un peu d’histoire
L’origine de la joëlette.
C’est en Afrique, chez les Pères blancs, que l’on utilisa jadis des chaises à porteurs munies d’une roue.
En mai 1988, Joël Claudel, accompagnateur en montagne, conçoit ce qui deviendra la joëlette, pour emmener à la Réunion son neveu Stéphane atteint de myopathie.Joël Claudel ne s’est pas inspiré de la chaise à porteur des pères blancs dont il ignorait l’existence.
L’idée de la joëlette lui est venu parce qu’il s’était rendu compte qu’un fauteuil à 2 roues était bien limité sur un chemin accidenté.

L’industrialisation de la joëlette ne s’est faite qu’à partir de 1995 (d’abord par le fabricant CDRD, puis par Ferriol-Matrat).

Description

Crédit photographique: Ferriol Matrat

La joëlette est un fauteuil muni d’une roue unique, située sous le fauteuil, et de deux brancards, permettant ainsi de véhiculer la personne en situation de handicap. L’essieu est relié au fauteuil par une suspension afin d’assurer à la personne assise un plus grand confort.

Utilisation

Le porteur peut passer autour de ses épaules et de son cou une courroie pour mieux répartir l’effort de portage et de soutien. Deux personnes peuvent s’installer aux brancards, une devant et une derrière, sur un terrain facile et plat. Leur effort essentiel consiste à faire avancer la joëlette, puisque le poids de la personne handicapée est supporté par la roue. Ils doivent aussi éviter un basculement à droite ou à gauche car il n’y a qu’une seule roue. Si le terrain est scabreux ou en pente, deux porteurs ne suffisent plus et il faut alors se mettre à quatre personnes, deux à l’arrière et deux à l’avant, chacune s’occupant d’une tige du brancard.

 

Avertissements

Les joëlettes sont ces fantastiques « fauteuils tout terrains » munis d’une roue qui permettent de partager la rando avec des passagers à mobilité réduite.

Leur montage/pilotage/béquillage/de-béquillages/démontage sont des opérations techniques qui demandent un minimum d’expérience.

De plus il faut prendre en compte la sécurité du passager avant tout. Par conséquent, si vous n’êtes pas habitué, merci de ne pas prendre d’initiative.

Merci de ne manipuler les joëlettes que sous l’encadrement des habitués qui seront nombreux sur place. Dans le doute, demander à un responsable.

Bien entendu tout le monde pourra participer à la joëlette, nous sommes toujours très heureux de partager notre expérience…

… et d’essayer de vous inoculer le virus joëlette qui fera de vous un/une passionné/e 😊

 

Mes sensations en joëlette (par Dominique)

Ma première expérience sur cette « monture » bien particulière qu’est la joëlette consistait à réaliser le tour de l’île Sainte-Marguerite, au large de Cannes, de l’embarcadère jusqu’à la célèbre prison du masque de fer par un sentier qui longe la mer et la baie de Cannes. C’était au cours d’une belle journée du mois de février …