Rencontre au au sommet

Photos : https://photos.app.goo.gl/m8ZLZ9SB6g15fz9w6

« RENCONTRE au sommet » tel pourrait être le titre de la nouvelle que je vais vous raconter ici.

Nous trois, David, Pierre-Henri et Fred, partions de Grasse le vendredi 4 mars en début d’après-midi. David voulait absolument faire un stop dans l’appartement d’Alexandra David Nell à Digne. En chemin, nous avons croisé Patriiiiiiick, il faisait du stop, PH s’arrête, baisse la vitre et lui dit « Alors regarde » comme notre voiture est pleine, «  On trace »…

Ensuite, nous avons fait un petit détour de près de 200 millions d’années  en arrière au hameau « Nites », juste après Digne. Le soir, soirée Pyjama au Mistral, lits superposés, Pastis, bières et baby-foot.

Ensuite, ce vent du sud nous mena à St Jean St Nicolas dans le gîte de l’Ancolie. Nous arrivions au milieu d’un groupe fort accueillant, attablé autour de Patrick, Gérard, Virginie, Thierry, Philippe, Marie et compagnie. Et la coïncidence de fou fût que ce jour-là, était aussi l’anniversaire de Maxwell, 30 ans ! Nous étions venus avec une belle forêt noire, coïncidence quand tu nous tiens.

L’Après-midi, direction Orcières Merlette, la station importante du coin. Le fameux et fumeux fourgon d’Alain allait rapidement nous amuser en fumant abandonnement. Nous étions venus respirer du grand air des montages, à défaut ce fût de l’huile de vidange.

Avec David, casqués et habillés chaudement, nous commencions notre initiation au Dual-Ski. Les pilotes Alain, Gérard, PH l’autre Alain et Jean Jacques allaient se succéder sur les trois jours. Au cours des remontées, certains parlaient de leur ex, d’autres de leur fourgon échoué mais aussi de leurs troupeaux de vaches…

Un équipage se composait ainsi d’un pilote, d’une PMR et d’un accompagnateur qui devait skier derrière nous  pour créer une zone de sécurité par rapport aux skieurs de la piste. Les moments délicats n’étaient pas sur la piste mais au départ et à la fin de celle-ci. Tout était un savant mélange de position sur le télésiège, de poussées, de vitesse et de sensibilité de la remontée…

Un grand merci à tous ces bénévoles qui prenaient autant de plaisir que nous, A Orcières, l’office du tourisme nous gardait toujours un café prêt, il suffisait de le demander tout simplement.

Avec David, nous retrouvions des sensations passées et l’air vif sur nos visages faisait du bien. La piste des crêtes fut un moment assez fort quand le vide à gauche nous attirait. Les descentes succédaient aux remontées et bientôt l’appel de nouvelles pistes se faisait entendre « Ancelle, Ancelle, Ancelle… ». je plaisante mais nous y sommes alleés en voiture.

Ancelle, petite station familiale où la neige, bien travaillée, nous faisait glisser avec plaisir. Les trois dernières bosses de la piste nous décollaient de nos fauteuils.

Avant de rentrer sur Grasse, nous terminons notre superbe séjour dans la vallée par le traditionnel repas au bas des pistes.

De grands mercis à toutes et tous et à bientôt, très bientôt.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.