Courte Escapade à Longon

Fin Juillet, les températures grimpent, Osons La Différence en fait de même : Destination le refuge de Longon, en limite du Parc du Mercantour, à près de 2000m d’altitude. La vacherie (ou maison des vaches !), est un bâtiment tout en longueur posé en bordure des Portes de Longon, un beau plateau aux pelouses vertes et fleuries.

Le groupe compte 35 participants, nous emmenons 4 joëlettes. Rendez-vous 9h au Col de la Couillole, histoire de se regrouper et n’emmener que le minimum de véhicules sur la piste chaotique de Roubion au hameau de Vignols, point de départ de la randonnée. Presque tout le monde est à l’heure, une petite équipe s’est arrêté à Roubion pour prendre le café, nous les rejoignons. Les 8 véhicules se lancent les uns après les autres sur la longue piste de 8km qui mène à Vignols. Il faudra près de 40mn aux premiers pour rejoindre le hameau. Le parking qui compte une petite 20aine de place n’est pas trop plein, nous devrions avoir assez de place.

Les joëlettes sont montées, les chaussures de rando chaussées, nous attendons les derniers véhicules dont nous sommes sans nouvelle depuis Roubion, ici pas moyen d’utiliser le portable.

Après de longues minutes d’attente, on nous informe que la voiture du groupe de Corinne est bloquée 2km avant le parking, un petit détachement joëlette les rejoint et effectivement, la petite auto-matique, pourtant neuve, semble avoir tout donné sur la piste, impossible d’avancer plus loin. Nous la stationnons sur le bas-côté, on verra bien demain…

Il doit être près de 11h45 quand enfin, la fine équipe est prête à décoller.

Montée un peu ardue à travers le hameau de Vignols, nous entrons dans le Parc du Mercantour, la piste se transforme en sentier, la végétation se fait plus clairsemée, les premières marmottes apparaissent.

Les Portes de Longon sont atteintes en début d’après-midi, il est grand temps de faire une pause pique-nique. Le temps se couvre, quelques goutes tombent sur le groupe assis dans l’herbe.

Après la pause, redémarrage, le groupe s’étire entre les premières joëlettes qui ont avalée le plateau roulant de Longon et les derniers marcheurs qui prennent leur temps. Une joëlette est dépêchée pour soulager Camille sur les quelques 100aines de mètres avant le refuge.

Installation au refuge, il n’y a pas assez de matelas pour tout le monde ? Effectivement, 2 par personne, ce n’est pas ce qui était prévu dans le contrat. Les matelas sont redistribués plus équitablement et tout rentre dans l’ordre.

Un petit groupe de randonneurs part explorer le Mont Aucelier.

Un épisode de pluie, puis de grêle et le soleil revient et avec lui les courageux randonneurs ainsi que l’apéro tant attendu. La traditionnelle socca de Manu accompagne les pichets de rosé et de sirop a la menthe. Suit le repas, toujours aussi savoureux, pissaladière, viande mijotée, polenta, fromage du plateau (ou plateau de fromage) et yaourts.

La nuit est plutôt calme et réparatrice, pour la plupart.

Le lendemain, petit déjeuner, ciel bleu immaculé, le soleil se lève sur le Mont Mounier.

Un petit détour par la cascade, où certains se baignent et d’autres profitent de la vue sur la Tinée.

Puis vers 11h, le premier groupe joëlette quitte le refuge, direction le parking de Vignols. Le reste de la troupe mettra un peu plus de temps à démarrer. Tout le monde rejoint le parking dans l’après-midi, pendant que certains démontent les joëlettes, d’autre préfèrent se baigner. On se dit au revoir, par vagues successives, ravi d’avoir passé un formidable weekend. Et tout le monde, ou presque, redescend sur la Côte la tête pleine de souvenir de Longon.

Album Margaux

Album Christelle

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.