Séjour Colmar-Allos

Arrivée dès le vendredi en fin d’après-midi pour certains, nous avons visité la vielle ville de Colmar-Les-Alpes zigzaguant entre meurtrières et petites ruelles. 

Le lendemain, les renforts du samedi matin nous ont rejoints devant nos bungalows, alors que JPaul et PHenri sont parti à la quête des pique-niques. 

Un joyeux groupe est réuni !

En cette fin Septembre 2020, une vague de froid nous accompagne tout au long du weekend : les voitures sont gelées au réveil. Mais ce n’est pas le froid qui va retenir cette charmante troupe de partir à rencontre  de la vallée de la Chasse, un merveilleux endroit sauvage. 

L’équipe quitte alors le camping où coule le Verdon (en format petite rivière car il prend sa source un peu plus haut dans la vallée, à Allos), sans oublier de passer réserver le resto du soir.  

David, unijambiste, Camille, handi-marchante dans les montées et Marine étions les  3 personnes en situation de handicap. Alors que Camille mixait moments de marches avec ceux dans  la Joëlette, David galopait comme un lapin à 3 pattes (sa jambe + 2 béquilles) et Marine s’exerçait à la joelette en tant qu’accompagnatrice.

Ce fut une randonnée remontant le bord de la  rivière La Chase sous l’œil aiguisé des vautours,  sur une jolie piste forestière suivie d’un petit chemin dans les mélèzes débouchant sur un plateau grandiose ( on a cherché Laura Ingalls)

La pause du midi fut l’occasion d’observer des chamois aux jumelles, et de toucher la neige.

Pour la dernière journée de cette épopée, celle du dimanche : nous partons à la découverte du Lac d’Allos, où 1000 têtes de moutons nous regardent. Enfin c’est plutôt nous qui contemplons ce mouvement de coton plus ou moins blanc, descendre des belles montagnes découpées au couteau vers les couleurs changeantes du lac d’Allos. 

Après avoir laissé passer toute cette laine mouvante encadrée par des petits chiens et guidée par un berger typique ‘à une seule tête’.

Nous pique- niquons face à la vue splendide du lac

Après le café, qui n’aura pas lieu, malgré que Raphaël est bien monté 2 litres d’eau chaude, nous entamons le tour du lac.

Pour le retour,  David ouvre la marche. Suivi de notre charmante et infatigable Aude.

Chaque pas pour David, à la montée comme à la descente est comme une pompe plus ou moins grosse. Bravo le sportif ! 

Pour Camille, qui alterne joelette et marche entre bâtons, c’est moins physique quoique.

Ce joli tour de lac nous prend 1h30 en contemplant des belles marmottes.

Bien entourée! 

Nous voilà sur le chemin du retour, redescente vers la parking en mode course !

Avec la persévérance de Pierre-Henri et celle de Jean-Paul, la présence d’Aude et sa fille Marine, la motivation de Christine, l’assiduité d’Hervé et la gentillesse de Raphaël et sa famille, Corinne et Celia – sans oublier la participation active de Camille et de David : un sacré weekend Osons La Différence a pu se réaliser.

Super ambiance avec de belles rencontres !

Merci Osons la différence.

Les photos: https://photos.app.goo.gl/QJCDsVadS5KcUcSJA

David Collombo (handi-marchant)
Jean-Paul Meulien (accompagnant joelette)
Hervé Teyssier (accompagnant joelette)
Camille Audibert (handi-marchant)
Aude Le Nevez (accompagnant joelette)
Marine Le Nevez (handi-marchant)
Pierre-Henri Paquis (accompagnant joelette)
Christine Paquis (accompagnant joelette)
Raphael Chabrant (accompagnant joelette)
Corinne Chabrant (accompagnant batons)
Celia Chabrant (accompagnant joelette)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.