Ascension du Pic de Courmettes

Summary

L'ascension du PIC DES COURMETTES le dimanche 6 novembre 2022, par Camille AUDIBERT

Cette belle bosse commence par une piste assez roulante pendant 1 km jusqu’à un sous-bois bien agréable qui abrite une forêt de chênes verts pluricentenaires.

Pour avoir accès aux autres photos voici le lien :

https://photos.app.goo.gl/44TsAvKwCrt6AJVY9

Les virages sont raides mais le sol ni trop sec ni trop humide nous permet de les passer avec assez de facilité d’autant plus que je ne suis pas dans la joëlette à la montée. En revanche, à part les 100 m du début de la descente où je marche, je vais pouvoir profiter de la vue en étant assise comme une reine et en bénéficiant de porteurs au top.

Nous sortons du sous-bois pour rejoindre le sentier qui conduit au sommet avec des grandes marches de pierre calcaire. Yvette et Gérard maintiennent bien les deux bambous aux extrémités. Au milieu, j’essaie de contracter mes muscles quadriceps. Ce système de brancard me permet d’être bien encadré tout en avançant…sorte de barres parallèles (comme en rééducation) 4*4. Les porteurs de joëlettes doivent être costaud ! Je les soulage en descendant et en faisant l’ascension en marchant jusqu’au sommet du Pic qui offre un large plateau sommital.
Merci d’avoir suivi ce petit rythme, mon rythme que je m’efforce d’entretenir grâce à la rééducation, à toutes les activités sportives, aux marches avec mes proches et aux belles et grandes marches avec Osons la différence.

De petites touffes de thyms parsèment le passage et remplissent nos narines d’une fragrance irremplaçable. Jean-Paul nous fait découvrir un chêne vert millénaire magnifique après avoir offert le pique-nique gastronomique au 18 ascensionnistes du pic des Courmettes. La gorgée du petit vin d’orange amené par Pascal passe plutôt bien face à ce panorama à couper le souffle.

Quel bonheur de sentir le thym, les rayons du soleil, l’air doucement frais sur le visage.
Une petite tentative de sieste avec Bernadette semble avoir échoué. Nous remettrons ce repos à plus tard dans la voiture confortable de Gérard, notre chauffeur fidèle toujours à l’heure.

Merci encore à tous d’avoir rendue possible cette heureuse ascension.
Camille AUDIBERT

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.